Itinéraire de 15 jours aux îles Féroe

Ahhhh les îles Feroe… Faut-il être totalement masochiste pour y aller et en plus adorer ça.
Pourtant, on était sur la fin d’un tout du monde, on avait traversé l’Amérique du sud, profité des eaux bleues des Philipines, passer 1 mois avec les tibétains en Chine

Et là on se dit : et si on allait se les cailler, dans la pluie et la brume, pour visiter des îles perdues dans le nord, où il y a plus de moutons que d’habitants? Et si on se faisait un itinéraire de deux semaines!

Une période qui peut paraître longue pour de si petites îles, et pourtant nous n’avons pas tout vu.
Il faut dire que l’itinéraire, et notre relative lenteur, est influencé par notre mode de voyage: tente et auto-stop avec plusieurs randonnées. Oui camper sous la pluie c’est tellement plus fun !! (on vous a dit on a peut être des tendances maso)

A voir aussi : Si vous voulez en savoir plus sur les divers lieux à visiter pour construire votre propre itinéraire, ainsi que plein d’informations pour bien préparer votre voyage, suivez notre guide pratique des îles Feroe avec cartes touristiques

Récit de voyage, camping et autostop aux îles Feroe

fjallavatn slaettanes randonnee

Trekking aux îles Feroe sur Vagar, elle est pas belle la vie !

Note : le site de l’office du tourisme indique que les terrains étant privés sur les îles, il n’est pas possible de faire du camping sauvage, pour plus d’information voir : peut-on camper aux îles Feroe.

Cliquez sur les liens pour aller vers le détail de chaque étape.

Jour 1 : Arrivée sur l’île de Vagar, le lac de Leitisvatn

Premier jour, premières impressions, on visite le plus grand lac des îles Féroé. C’est un des premiers lieux à avoir été mis en valeur par les photographes voyageurs et donc un des sites les plus connus des îles.
Note : la randonnée vers Leitisvatn est devenu payante, pour cette raison je ne la conseille pas

Jour 2 : Village de Sandavagur et vue sur le Trollkonufingur

village eglise de sandavagur

Nos premiers villages et églises sur l’ile de Vagar, on tombe directement sous le charme

Un petit imprévu nous fait changer nos plans. On a alors quelques heures à occuper et on décide de rester sur l’île de Vagar pour visiter ses villages et la formation rocheuse du Trollkonufinger.

Jour 3 : Mykines, l’incontournable pour voir les puffins

La visite touristique par excellence à réserver à l’avance. Mais que ne ferait-on pas pour voir une colonie de ces marrants petits oiseaux que sont les macareux (puffins en anglais). Tout ça dans un paysage magnifique.

Jour 4 : Début de randonnée de 2 jours vers Slaettanes

On part pour une randonnée de 2 jours dans les paysages à la fois dur et magnifique de l’île de Vagar. Entre ciel bleu, pluie et brume, notre boussole nous a été bien utile.

Jour 5 : Fin de la randonnée et visite de la cascade de Gasadalur

fjallavatn-slaettanes randonnee sur les îles Feroe

Village de Slaettanes, lors de notre plus longue randonnée sur l’île de Vagar

Notre randonnée se termine à Gasadalur, un village des plus photogéniques, grâce à sa superbe cascade. Se site incontournable est aussi accessible par la route, on en repart donc en voiture, direction la capitale, Toshavn.

Jour 6 : La capitale, Torshavn et ces alentours

Notre trajet passe maintenant par la capitale, Torshavn. La ville n’est pas bien grande, mais on profite de son bon camping et de ses restaurants. On visite le quartier historique des Tinganes et allons voir le village de Kirkjubøur dans les alentours.

Jour 7 : Fugloy et Svinoy, les îles du nord en hélicoptère et croisière

C’est parti pour les toutes petites îles du nord. C’était l’occasion de tester l’hélicoptère à petit prix pour rejoindre l’île la plus au nord. Puis le bateau, pour se rapprocher des falaises et rejoindre la deuxième île.

Jour 8 : En route pour Vidoy et coucher de soleil

vidoy eglise

Eglise et montagne de Vidoy

Cette journée sera surtout remplie par les transports. Rejoindre la grande ile de Bordoy, avec un bateau pas très à l’heure, puis l’île de Vidoy notre prochaine destination, trouver un endroit où dormir, et enfin… profiter du coucher de soleil.

Jour 9 : Randonnée sur Vidoy et jusqu’au cap Enniberg

Si on est venu sur Vidoy c’est pour la randonnée montant en haut de la montagne et profiter de la vue. On en profite pour  continuer au delà en direction du Cap Enniberg, sans toute fois aller jusqu’au bout, le chemin étant trop dangereux.
Note : cette randonnée à Vidoy est devenu payante, pour cette raison je ne la conseille pas

Nous partons ensuite pour l’île de Kunoy où nous commençons une nouvelle randonnée jusqu’à Skaro.

Jour 10 : Kunoy, une randonnée seul au monde

Nous avons choisi la version simple, bien que plus monotone de cette randonnée, le chemin suivant la côté. Ce martin nous devons donc faire demi-tour. Mais comme il fait super beau, on décide de trainer un peu sur le site, avant de repartir. Ce fut un des campings sauvages préférés de Christophe.

Jour 11 : Klakvik, deuxième plus grande ville des Feroe

randonnee klakkur

Au sommet du Klakkur, ballade près de Klaksvik

Le beau temps ne durant jamais très longtemps dans ce pays, nous ne faisons rien du matin, une pluie abominable s’abattant sur la ville. Heureusement une petite éclaircie dans l’après midi nous permet de monter au sommet de Klakkur, pour une de ces vues dramatiques comme savent si bien le faire les Feroe.

Jour 12 : Le fameux phare et la sirène de Mikladalur

Nous continuons notre itinéraire dans les îles du nord. Aujourd’hui nous commençons par rejoindre l’île de Kalsoy pour quelques visites touristiques. La première visite est la statue de la sirène de Mikladalur. La deuxième, le phare de Kallur. Une image qui à aussi beaucoup tourné sur les réseau sociaux comme instagram, bien que moins connu que le lac de Vagar ou le village de Gasadalur.
Nous partons ensuite pour une marche entre les villages de Foglafjordur et Hellur. Mais le temps de s’arrange pas, au contraire c’est la tempête.

Jour 13 : Petite randonnée après grosse tempête jusqu’à Elduvik

Après une nuit… atypique, nous repartons pour finir notre randonnée de la veille jusqu’au village d’Elduvik, au milieu de nulle part. On arrive tout de même de sortir de cette impasse pour rejoindre le camping d’Eidi (devrais-je dire… Eiði).

Jour 14 : Sites touristiques, visite de Gjogv

ballade gjogv

Au dessus du village de Gjogv, un mouton broute tranquillement

Le temps n’étant pas assez bon pour la randonnée que nous avions prévu aujourd’hui, le Slaettaratindur, nous profitons du camping d’Eidi. Ce qui nous fait du bien après la nuit et journée pluvieuse de la veille. On se décide tout de même dans l’après midi à aller faire un tour au village de Gjogv.

Jour 15 : Double rando, ascension Slaettaratindur et Tjornuvik / Saksun

Miracle, il fait beau, super ultra beau ! Avec ce soleil, on est obligé de remettre au planning notre randonnée initialement prévue pour la veille : aller grimper en haut de la plus haute montagne des îles, le Slaettaratindur. On part tôt pour pouvoir profiter de cette journée au max. Après la grimpette, on part pour l’ile de Stremoy au village de Tjørnuvík, puis on marche jusqu’au village de Saksun

Jour 16 : Tour aux falaise de Vestmanna

Après une nuit au camping de la ville, petit tour organisé en bateau (réservé à l’avance) pour aller au pied des falaises de Vestmanna. Il est déjà temps de remonter l’avion pour terminer notre périple.

Notre bilan d’un voyage à petit budget aux îles Feroe 

Bon, vous l’aurez compris, on a adoré ce voyage et les Feroe font parties de nos coups de coeur. Oui oui même si on a un peu souffert niveau climat, et que pourtant je suis frileuse. Même si on n’a pas trop profité de la gastronomie, vu les prix exorbitants des restaurants.
Cependant, je ne sais pas si nous pourrions vivre la même expérience si nous y retournions.
Petit à petit, les choses changent, le tourisme se développe, la liberté se réduit. Je remarque des changements et me pose des questions.

  • Plusieurs randonnées sont devenu payantes,
  • Avec le nombre de visiteurs augmentant, camper comme nous l’avons fait ne semble plus possible
  • Va t’on bientôt devoir éviter l’été pour éviter la foule ?
  • Les Feroens resteront-ils aussi accueillants?

Alors, à votre avis, quel est le futur touristiques de ces îles?

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)