Observation d’oiseaux à Mykines

On veut aller à Mykines!!

Les macareux de Mykines

Mais pourquoi cet endroit des Feroe est-il si apprécié?
Pour deux raisons:

  1. C’est beau! Eh oui son phare et ses falaises en font un des endroits les plus photogéniques du pays
  2. Mais surtout c’est le paradis des oiseaux.
groupe de puffins

Un macareux revient de la pêche des poissons dans le bec

Des milliers d’oiseaux appartenant a plusieurs espèces tel que Macareux moine, Fulmar ou encore fou de bressan viennent s’y installer et couver leurs oeufs.

Le plus mignon et le plus visible est le macareux, aussi appelé perroquet des mers ou en anglais Puffin. Ils se réunissent en large colonie en haut des falaises.

Excursion a Mykines

Notre bateau de la veille ayant été annulé, on espère qu’aujourd’hui que ca va mieux se passer.
Nous repartons donc ce matin pour notre station service préférée et attendons le bateau.
Youpi, il est là a 10h20! Mais le soleil lui n’est plus au rendez vous.

Des l’arrivee a Mykines, j’ai l’impression d’avoir atterri dans un film. Nous débarquons sur une île embrumée, au pied de grandes falaises.
Nous sommes nombreux à descendre du bateau, mais tout le monde se disperse une fois arrivé.
Vu les nuages très bas, nous renonçons rapidement à  aller au sommet de l’ile.

gros plan de tete de cheval feroe

Bonjour je veux une gratouille

A la place on se ballade un peu au hasard dans le village. Tant pis pour les filles qui nous ont suivis pensant qu’on savait où on allait: « nous, euh non, on flâne… ».
On flane et on s’amuse à regarder un jeune cheval qui s’éclate à sauter partout. Lui et sa mère (enfin on suppose) se rapprochent de nous et se laisse même caresser. C’est pas trop bien ca!

Bon finalement nous repartons vers l’ouest pour la marche plus classique allant au phare. Il faut redescendre presque jusqu’au port pour rejoindre le chemin.
Ca commence par une montée. Nous voyons se dessiner dans la brume des troupeaux de moutons, puis d’humains. Nous comprenons vite que ce n’est pas par hasard, les Macareux sont là. Trop mignons, je craque.
Je ne m’attendais pas du tout à en voir autant.

pont sur chemin de randonnee

Chemin de randonnée vers le phare de Mykines

Nous continuons la marche et en croisons pleins d’autres. Au bord de la falaise, mais aussi dans l’herbe, où ils creusent leurs nids. J’adore les regarder voler, s’arrêter en surplace et atterrir avec précision malgré les rafales de vent. Pas peureux pour un sou, ils laissent les touristes les observer et les prendre en photo sans broncher. De mon cote, je fais ce que je peux avec mon petit compact, c’est un autre style.

Normalement nous sommes aussi là pour le superbe paysage, mais nous ne verrons rien à cause du brouillard. Nous devinons à peine par endroit la mer en contrebas, ou des falaises se dessinant au loin.

feroe vue cote et oiseaux

Pause contemplation: milliers d’oiseaux et ambiance fin du monde

Nous aurons une seule « vue dégagée », car plus bas que les nuages, mais quelle vue ! Ok sur les photos ça ne donne pas grand chose, mais dans la réalité je suis restée hypnotisée devant le paysage et les centaines d’oiseaux tournoyants dans le ciel. Je vous laisse compter les points :).

Nous finissons notre ballade bien avant l’arrivée du bateau a 17h et attendons sur un banc en nous préparant un petit thé.

De retour sur Vagar il pleut… jusqu’au lendemain. On passe se réchauffer, sécher les chaussures-chaussettes sur le radiateur, remplir les bouteilles d’eau, et recharger les appareils dans notre station-service maintenant bien connue, puis allons camper au même endroit que la veille.

Demain, nous partons pour deux jours de randonnée sur l’ile de Vagar.

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez le blog? Faites passer le mot :)