Linapacan, île oubliée entre Coron et El Nido

maison sur pilotis

Proche du port de Linapacan, un groupement de maisons sur pilotis

Nous décidons de descendre jusqu’à El Nido tout doucement, en passant par les îles de Linapacan. Noël approche et nous partons sans trop savoir où nous le passerons.
Si vous êtes déjà sur d’El Nido ou cherchez plus d’informations sur cette autre destination, retrouvez l’article sur les plages autour du village d’el Nido.
Sachez aussi qu’il y a un bateau direct de Coron allant à El Nido en Express.

Comment aller de Coron à Linapacan

Cette première étape sur la route d’El Nido est assez simple. De Coron nous prenons un bateau pour Linapacan (bateau lent qui continue ensuite jusqu’à El Nido), il y en a 3-4 fois par semaine. Apparemment beaucoup moins dans le sens inverse.
Ce serait presque trop facile, nous décidons donc de nous tromper de port. Oups… Heureusement grâce à notre divemaster de Sanho, que l’on croise pour la énième fois, nous comprenons notre erreur et nous jetons sur un tricycle pour arriver à l’heure au vrai port.

Surprise au port, quand on nous dit de prendre le « bateau rouge », je ne vois qu’un bateau de cargaison bleu et un gros bateau blanc, ça doit être celui là, il a l’air bien.
Deux mètres plus tard… « oh un minuscule bateau rouge caché derrière le bleu… ». Ahah, bon ce ne sera peut être pas très confort ces 3h de trajet !
Deuxième surprise, on avait largement le temps, départ avec une heure de retard.
Troisième surprise, quand on voit un coq dans le bateau de sauvetage ! Qui disparaît en cours de route (le coq pas le bateau), mais pourtant, non on ne pense pas que c’était lui dans nos assiettes. Cela restera le mystère du coq.

Que faire à Linapacan

Chemin île de linapacan

Balade sur le chemin au nord du village de San Miguel

Nous arrivons dans l’île principale de Linapacan, dans le village de San Miguel.
Première impression c’est beau. Deuxième, c’est petit.
Alors on vous prévient tout de suite, ce n’est pas vraiment aménagé pour les touristes.  Ce n’est donc pas une destination confort, ni une destination fête, ni même une destination restaurant. Mais nous on aime bien les endroits où il n’y a pas grand-chose à faire et on peut même survivre sans électricité.

Nous profitons donc de l’après-midi pour visiter le village. Nous commençons par le nord en suivant une route en construction et atteignons un regroupement de maison.
Activités principales : regarder les coquillages (il y en a plein des super jolis sur la plage) et prendre en photo les cochons et les chèvres.

Puis on repart vers le sud, où on se ballade au milieu des maisons sur pilotis, puis montons dans un chemin de forêt.
Activités principales : répondre à tous les enfants qui nous disent bonjour et aux quelques adultes qui nous souhaitent joyeux noël. On sent que noël se prépare dans les familles, et que les cochons feraient mieux de se cacher. On en voit d’ailleurs un qui a déjà fini grillé, porté sur une énorme brochette par deux hommes. Ou est Obélix ?

Dans le village, de nombreux chiens (tout abîmés les pauvres), et chats (nous ne manquons pas de les prendre en photo), des zones d’évacuation tsunami, une « high school », des paniers de basket à chaque coin de rue.
Nous avons repéré 3 guesthouses, une près du port, Dory Lodging Inn, où nous avons naturellement atterri et deux autres dans la rue partant sur la gauche vers le sud. Ces dernières semblent vides. Allez y, ça leur fera des clients !
Ne comptez pas trop sur internet dans le coin, nous ne l’avons jamais eu.

cabane et cochon sur linapacan

A la recherche des animaux du village

C’est déjà le 24 décembre. Pour cette journée nous prenons un bateau avec le seul autre touriste de l’île, pour visiter les alentours et faire du snorkeling. Celui ci s’installera dans les jours suivants quelques semaines dans l’île de Demancal. Là-bas un étranger s’est installé et propose du couchsurfing et du helpexchange.
Pour ce tour, nous nous arrêtons sur les îles de Inapupu-an, Demancal et Patuyo. Nous passons aussi juste à côté de l’île de Molina, sans pouvoir y descendre à cause des vagues trop puissantes.

Comment aller de Linapacan à El Nido

De Coron, nous aurions aimé rejoindre El Nido en passant par les petites îles du sud de Linapacan autour de Cala Cala. Mais la seule solution de San Miguel est de louer un bateau privé et le prix est bien trop élevé.

Nous laissons donc tomber ce plan et passons au plan B, attendre le 26 pour prendre le bateau public et rejoindre directement El Nido.
De là nous déciderons si nous retournons vers les petites iles de Linapacan ou non.

L’autre possibilité pour faire le trajet de Coron à El Nido en passant dans les petites îles aurait était de prendre un tour organisé de 4-5 jours directement de Coron ou d’El Nido. Il y a une agence, Tao Expedition, qui le propose et permet de s’arrêter sur les plages les plus isolées et les plus belles. Nous avons croisé le bateau, 24 personnes étaient à bord.

Ces îles sont sinon atteignable via un tour à partir de Sibaltan, sur l’île d’El Nido, sûrement la manière la plus économique et la plus simple.

Tant pis, en attendant nous passons noël à Linapacan !

 

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)