Tagong, le tibet sans permis special

Notre voyage en Chine est sous le thème du Tibet, ou disons de la culture tibétaine.
Car traditionnellement le Tibet ne se limite pas à la « région autonome du Tibet », région très surveillée et réglementée qui nécessite une autorisation et un guide pour s’y rendre. Le Tibet historique s’étend sur un territoire bien plus grand, dont une partie est au Sichuan.

Notre première vraie étape dans la région du Kham sera Tagong.

Passage par Kangding

Après avoir visité le centre des pandas de Chengdu, nous partons directement pour notre périple dans l’ouest du Sichuan. Nous arrivons donc de nuit dans la ville de Kangding où nous ne  ferons que dormir avant de repartir le lendemain matin.
Nous avons réservé au Zhilam hostel. Heureusement que nous avons l’adresse écrite en caractères chinois, les taxis ne comprenant pas autrement.
Le taxi nous laisse avant l’arrivée, un éboulement ayant bloqué la route. De nuit nous marchons, sans croiser personne pour demander notre chemin, et espérant arriver à trouver l’hôtel. Heureusement nous arrivons, et si nous avions eu plus de temps nous y serions bien restés un peu plus longtemps.
Nous croisons nos premiers moines… touristes.
Le lendemain nous prenons un taxi collectif pour aller à Tagong.
Ici Christophe aura la joie de découvrir ses premières vraies toilettes chinoises.

Informations pratiques comment aller à Tagong:

  • Bus de la gare de xinnanmen à chengdu pour Kangding.
    Le dernier part à 14h, nous avons pris celui de 13h10. 9h de trajet (avec embouteillage), 115y/pers.
  • Taxi collectif pour Tagong nous l’avons pris à 11h, 2h30 de trajet, 50y/pers.
  • Hôtel à Kangding 40y/pers en dortoir, mais dortoir pour nous tout seul.

Premier pas tibétain à Tagong

tagong panorama temple

Tagong est un village à l’ouest de Chengdu où nous passerons 4-5 jours.
Village oui, mais ne l’imaginez pas comme un tout petit village perdu au milieu des pâturages.
Comme partout depuis que nous sommes partis, ça se construit, c’est le chantier. Le village est de plus accessible via la route principale. 
C’est assez touristique (tourisme national), et la rue principale est bordée de magasins et restaurants. Nous verrons d’ailleurs débarquer les chinois en nombre ce vendredi.
Néanmoins le coin est très sympa. Nous prenons plaisir à nous balader un peu au hasard, malgré le mauvais temps. Dommage, par beau temps, la vue sur les montagnes aux alentours est censée être magnifique.

Les vêtements, les coiffures ont changés. L’architecture aussi. J’adore.
On retrouve dans un petit espace tout ce qui représente le Tibet: des monastères, des drapeaux de prières, des stupas(chorten), des moines déambulant avec leur moulin à prière, des kiosques où des gens vendent de la viande de yak séchée, et juste en dehors du village d’ailleurs, des yaks, des chevaux, des grandes tentes de nomades.
Certaines structures ici me font penser au Népal.

J’ai clairement beaucoup à apprendre sur le Tibet.

Nous logeons à l’Himalayak qui se trouve sur la place principale à cote du monastère. Bien sur la femme qui nous accueille ne parle pas un mot d’anglais (même pas « café » ou « thé »), mais un homme parlant anglais est de temps en temps sur place.
Bon point, on y mangera notre premier burger de yak.

Que faire autour de Tagong

Le coin se prête parfaitement à la randonnée de quelques heures à plusieurs jours. Un peu fatigués de porter le matériel de camping, nous avons cependant décidé de partir pour ce voyage sans la tente. Voici quelques balades à faire donc sur une journée.

  •  La nonnerie de Gyargo Ani à l’est de Tagong
  •  Les manis au sud, le long de la route 
  •  Les vallées de l’ouest, vous pouvez prendre un taxi pour vous amener plus à l’ouest et rentrer à pied

Il est aussi possible de faire des balades a cheval ou/et d’arranger une nuit chez l’habitant dans une tente de nomade.

Mais rappelez vous, vous êtes ici à 3700m d’altitude.

La chine, immense chantier

Comme je l’ai dit plus haut quelque chose qui m’a marquée arrivée à Tagong est le côté « chantier », les maisons en bétons pas finies, les bétonnières trainant un peu partout, même les temples et les monastères sont en chantier.
Mais ceci ne se limite pas à Tagong.
Sur la route de Chengdu à Kangding, une route parallèle est en construction, immenses pylônes et immenses ponts traversent la vallée. C’est assez impressionnant, mais il faut aussi le dire, souvent assez moche. On traverse des villes avec de grands buildings en béton encore vides.
Puis de Kangding à Tagong on croise de nombreuses maisons toutes neuves au bord de la route ou en cours de construction. Lorsqu’elles sont finies elle sont tout de même jolies, car construites selon le style tibétain.

Peut être tous ces chantiers finis, le paysage sera plus joli, à moins que les constructions ne soient sans fin, et qu’il y ait toujours une grue, des bâtiments en bétons, ou encore des bulldozers pour gâcher la vue.

Et pour continuer à vous gâcher un peu les paysages, les ordures.

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)