L’ouest du Nil, sites peu visités d’Assouan

C’est le début de mon voyage en Egypte, je commence par quelques jours dans la région d’Assouan et j’ai avec moi une liste de choses à voir à rallonge.

Pour ce début de séjour je décide de commencer par des sites peu visités. Je vais donc traverser le nil pour rejoindre la cote ouest. De ce côté on peut voir le mausolée d’Aga Khan, le monastère de Saint-Siméon et les tombeaux des nobles. Je garde les incontournables de la Nubie pour un autre jour.
Ce coin n’est pas le plus immanquable d’Egypte mais est sympa à parcourir, surtout si vous voulez un peu de désert facile. Si vous cherchez aussi un peu de tranquillité, il y a de grandes chances que vous y soyez les seuls visiteurs.
Mon idée est de faire une boucle en commençant par Aga Khan puis en repartant par le nord, au niveau des tombeaux des nobles.

vue sur le mausolee d'aga khan a Assouan

Vue sur le mausolée d’Aga Khan lors de la traversée du Nil en bateau

Arrivée à l’aéroport d’Assouan avec un Visa pour l’Egypte

L’Egypte s’annonce fatigante, il faut dire je m’y attendais un peu.
Au Caire j’ai 1h30 pour prendre le visa, passer le premier contrôle de bagages, passer le contrôle de police, puis le deuxième contrôle de bagages, … et surtout embarquer pour mon prochain vol pour Assouan.

Arrivée à Assouan tard les ennuis commencent, mon hôtel qui devait pourtant venir me chercher n’est pas là . Quelqu’un les appelle mais ils ne viennent toujours pas. Attente, négociation, arnaque du taxi, bienvenue…
Le taxi peut toujours courir pour que je le rappelle pour des visites pendant mon séjour, malgré sa proposition. Décidément, je ne suis pas prête à me réconcilier avec les taxis.

La première chose que je ferais le lendemain matin sera de changer d’hôtel. J’en trouve un dans mes prix près de la gare, l’hotel Safa.
Dans la catégorie «un peu pourri mais pas cher et qui ne m’a pas oublié à l ‘aéroport »

Comment rejoindre la rive gauche et le mausolée d’Aga Khan

 
carte touristique assouan traverser en bateau de aga khan au tombes des nobles

Carte de la cote ouest avec les bateaux pour visiter Aga Khan et les tombeaux des nobles

Ce premier jour n’est pas le plus simple. En effet je prend doucement mes marques et en plus de ça il fait vraiment très chaud. Une température autour des 45 degrés!
Dur de se déplacer et de garder l’esprit clair sous cette chaleur. Cependant je suis motivée, j’ai tellement de choses à voir en si peu de temps que je prends un max d’eau et c’est parti.

La première étape est super simple, l’office du tourisme.

Les bureaux se trouvent à cote de la gare ferroviaire et le responsable de l’office arrive avant 8h.

Je récupère plein d’informations pour la suite de mon séjour afin de savoir que faire, que voir, mais surtout comment et quand.

La deuxième étape, rejoindre le mausolée d’Aga Khan en bateau.

 
traverser le nil en bateau prive

Ici alors que je regarde le paysage, un bateau vient à moi

Pour rejoindre Aga Khan vous pouvez trouver un bateau à moteur ou une felouque très facilement sur la corniche, la route qui longe le Nil. De toute manière, où que vous soyez, ils viennent à vous.

En général ils proposent plutôt des longs tours de 1h a 2h pour 200EGP première offre. Mais en négociant vous trouverez de quoi traverser.

Il est aussi possible de passer par l’île d’Elephantine.

J’ai finalement pris un tour à partir du sud de la ville d’environ 30mins pour naviguer au milieu des petites îles et voir les oiseaux avant de rejoindre la cote ouest.
Cool de partir tranquillement à la recherche des oiseaux, un petit thé à la main, et surtout au frais dans le bateau.
Un peu triste par contre de les trouver ci souvent cachés au milieu des détritus flottants sur l’eau.

«Mais je le vois pas il est où l’oiseau ?» « mais si là, regardez derrière les détritus !», « ah oui…». Je vais m’y faire, bientôt je ne verrais peut être plus tous ces déchets jetés dans la rue et le fleuve.

Visite du monastère de Saint-Siméon ou Amba Samaan

Desert assouan

Le désert, en direction du monastère de Saint Simeon sur la côte ouest du Nil

Sur la côte ouest du Nil, le mausolée est fermé et ne peut pas se visiter, mais en montant sur la route dans le désert on peut rejoindre facilement les monastères.

Au débarcadère, des chameaux vous attendent. Il n’est pas du tout obligatoire d’en prendre un, le monastère n’est pas très loin, il suffit de marcher en direction des ruines et de rejoindre la route.
Si vous voulez néanmoins tenter l’expérience de la petite balade en chameau, il va falloir négocier un peu. Je suis partie à la première proposition qui était clairement excessive, 100egp.

Photos du monastere Saint Simeon

Images du monastère Saint Simeon à Assouan, murs extérieurs, dortoirs, meule…

Au monastère de Saint Simeon, un des gardiens me fait la visite. Il s’agit d’un des plus grands monastères et des mieux conservés d’Egypte. Il fut construit au VI-VIIe siècle et abandonné au XIIIeme siècle ayant subi plusieurs attaques de pillards. Il semble que les tours de guet et les grandes murailles n’aient pas suffit à le protéger.

On passe par l’église, les dortoirs, les écuries…

Aux plafonds quelques peintures ont encore bien conservé leurs couleurs, c’est aussi l’occasion de profiter des passages à l’ombre.

Rejoindre les tombes des nobles à partir des monastères.

inscription pierre

En bas des tombes, une pierre gravée tombée dans le sable, Assouan

Une expérience sympathique: si vous êtes un peu marcheur et que vous souhaitez voir les tombeaux des nobles au nord, vous pouvez ensuite traverser le désert à pied sur environ 2 kilomètres. Les gardiens du monastère de Saint-Simeon vous indiqueront la direction.

A moins d’être grand fan, évitez les chameliers et leurs chameaux sur une si longue distance, vous n’irez pas plus vite, au contraire.
Si vous êtes une fille, partir seule avec un homme est d’ailleurs une très mauvaise idée, les locaux peuvent être très lourd et le coin est totalement isolé. Dans ce cas, si vous voulez rejoindre le nord, le plus simple est de demander à votre bateau de vous attendre et de vous amener par le Nil jusqu’à l’étape suivante. On y gagne aussi en confort.

Les tombeaux des nobles d’Assouan

 
tombeau sarenpout

J’entre dans le premier tombeau des nobles, celui de Sarenpout II

 

Cette colline à l’ouest du Nil constitua la nécropole d’Assouan, aussi appelée, Qubbet el-Hawa. C’est la dernière demeure des très hauts fonctionnaires de la région. Les sources divergent mais on y compterait une centaine de tombes creusées dans la roche datant de l’ancien empire jusqu’à la période gréco-romaine. Certaines tombes sont fermées mais peuvent être ouvertes par des guides présents sur place.

Vous pourrez par exemple y voir les tombes suivantes :

  • Les tombes de Mekhou et Sabni (numérotés 25 et 26) sont celles d’un père et de son fils datant de l’époque de Pépi II ( alentours de -2246 à -2152 ) . Elles sont toutes les deux reliées.
  • La tombe de Sarenpout II (numérotés 31), un gouverneur d’Elephantine du règne d’Amenemhat II (-1929 à -1895 ). On y trouve des statues et tout au fond une niche dont la peinture à su garder de belles couleurs.
  • La tombe Heqa-ib Pépi-Nakht(numéroté 35d), avec sa cour et ses deux colonnes,
  • Sarenpout Ier (numerote 36), une des plus anciennes du moyen empire
tombeaux des nobles Sarenpout II

Le guide devant la niche de la tombe de Sarenpout II à Assouan

Je suis le guide, mes pensées gambadent:

«J’ai chaud… mais qu’est ce qu’il dit, il me parle en quelle langue, il me parle religion ?, c’est joli la lumière dans les tombeaux, j’aime bien cette ambiance.. argh on ressort il fait chaud !…va falloir que je reprenne de l’eau… mais pourquoi il veut absolument qu’on prie là ?.. Ahouuuum, ahouuuum… »

J’ai au moins une réponse pour la dernière question à la fin de la visite. Il s’agit en fait d’une arnaque classique, une excuse pour te demander un peu d’argent. On se demande bien comment on peut tomber dans le piège, et pourtant.
«Attends je t’ai laisse faire des photos et prier… ça mérite bien un bakchich ».

Je n’aime pas me faire avoir alors non il n’aura pas les 100Le, plus que le ticket d’entrée dis donc ! Mais bon j’ai quand même un peu pitié du vieil homme alors je lui donne un plus petit billet de consolation et de l’eau. Désolé prier dans une tombe ce n’est pas spécialement mon kiff.

tombe des nobles Heqaib

Les tombeaux des nobles, entrée de la tombe de Heqaib

Je continue un peu à visiter seule, reste un moment à observer des chauves-souris s’amuser dans une tombe sans y rentrer moi même(non non les chauves-souris protègent trop bien la porte), puis je redescends vite, un peu pressée de me reposer et de retrouver la climatisation de ma chambre d’hôtel.

Traverser le nil à Assouan, le bateau public

Pour le retour, c’est rapide, il suffit de prendre le ferry public juste après la billetterie (max 2egp, les femmes montent à l’avant). Mais si vous voulez enchaîner par un tour en bateau privé c’est toujours possible.

Après une bonne sieste bien méritée, je ressortirai bien plus tard, à la fraîcheur toute relative pour découvrir le souk d’Assouan, une longue rue animée pleine de magasins.

Il n’y a pas que moi qui ai été épuisée par la chaleur et le sable aujourd’hui, les semelles de mes chaussures se sont toutes les deux décollées !

Bientôt la suite du voyage en Égypte sur le blog

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)