Archeologie, tiki des marquises

Lorsqu’on pense à la Polynésie, on imagine souvent lagons, beaux hôtels, cocotiers, mais rarement sites archéologiques.
Et pourtant il y a de quoi s’amuser pour les archéologues.
Marae (me’ae, espaces réservés aux activités cérémonielles, sociales et religieuses), paepae (fondations d’habitations en bois), tohua (grands espaces dallés ou se déroulaient les fêtes), petroglyphes, tiki (ou ti’i, représentation de forme humaine sculptée dans de la pierre basaltique).

Pour les non experts, le plus fun c’est clairement les tikis, les autres structures ne ressemblant souvent qu’à un amas de pierres. Même si il n’a pas de pyramides pour Christophe, mon âme d’exploratrice ne se lasse pas de partir à la recherche des différents sites, souvent mal/pas indiqués.

Phase Indiana Jones enclenchée sur l’île d’hiva oa aux marquises.

Le site de Lipona à Paumau

Commençons par le plus facile à trouver et le plus connus de l’ile d’Hiva oa. Comment y aller?
A l’arrivée au village de Paumau, une pancarte indique qu’il faut payer le droit d’entrée au snack juste derrière. Ils auraient pu aussi ajouter une flèche indiquant la direction du site, mais ça ce n’est pas leur truc ici.
En prenant la route qui monte à droite du snack on arrive facilement au site en voiture. Bien aménagés, avec un panneau explicatif à l’entrée (qui lui aussi pourrait être mieux fait mais c’est déjà pas mal), on y trouve plusieurs tikis.

  • Le plus grand, « Taka’i’i » est celui d’un chef guerrier
  • à cote le  « Tiki Te Tovae E Noho », qui a perdu la tête
  • quelques mètres plus loin, un autre drôle de tiki, le « Tiki  Manuiotaa »
  • derrière,  « Tiki Fau Poe » , la femme de « Taka’i’i »
  • devant, un tiki couché, appelé « Maki Taua Pepe », représentant une femme en train d’accoucher

Des structures, des faes, ont récemment été posées pour protéger les statues des intempéries. Difficile de conserver les tikis, qui sont rapidement recouverts de mousses.

On a un peu craqué, et le site étant vide (à part de moustiques!), nous retombons en enfance et en profitons pour faire plein de photos avec les tikis.

Comment trouver le tiki souriant ?

Alors celui là il nous aura donné du fil à retordre. Il nous faudra nous y prendre à deux fois.
Il fait parti du site archéologique de Utukua, situé dans la haute vallée de Punaei. La plateforme où se trouve le tiki aurait servi à la circoncision des jeunes garçons, d’où probablement sa forme… atypique.

Le départ du chemin se trouve sur la route allant d’Atuona à l’aéroport et est même indiqué, une flèche, puis quelques mètres plus loin, une pancarte sur un arbre, avec un « plan » dessiné.
Ça aurait pu être simple mais le plan n’est pas hyper clair et le chemin très boueux.
D’ailleurs à peine descendu de la voiture qui nous a gentiment déposé au début de la marche, l’averse commence. Une vraie averse tropicale qui fait couler la boue dans les chemins.
Mais on s’en fout. On a déjà loupé le tiki souriant une fois à cause d’un timing trop serré, cette fois on à le temps et on va le trouver !

Pour trouver le tiki, à partir de la pancarte, redescendez quelques mètres sur la route principale pour prendre la route de terre bloquée par un portail, peut être même cadenassée. Non ne faites pas demi tour ! Un chemin passe à droite. Continuez jusqu’à une intersection et prenez le chemin de droite.


A partir de la, plusieurs solutions:

  • La plus simple, juste après l’intersection, si vous regardez sur le bas cote à droite, on voit un petit sentier. Suivez le, et si il est toujours bien trace, il vous amène directement à un arbre entoure de pierre et au tiki. Ça marche bien, sauf peut être en pleine basse saison et saison des pluies, lorsque l’herbe pousse et qu’il y a moins de passage.
    comment trouver le tiki souriant
  • Variante des deux cocotiers. Juste environ 4 mètres plus loin, passer entre les deux cocotiers, vous rejoindrez le même chemin.
  • Dernière façon de faire, le chemin du plan (on suppose). A partir de l’intersection, continuez sur la route de droite. Lorsque vous arrivez vers deux bananiers, vous pouvez voir en regardant à droite à travers les arbres le tiki. Enfin vous voyez une pierre en forme de phallus…
    hiba oa marche au tiki souriant
    Passez entre les deux bananiers (il faut alors descendre, traverser le ruisseau, et repasser de l’autre côte). Ensuite prenez un peu à gauche, droit vers le tiki (que vous aurez repéré au préalable idéalement).
    Ça a été notre technique et c’est ensuite que nous avons découvert l’autre chemin. Au moins ça devrait toujours marcher. Si vous atteignez les baraques avec les cochons et les voitures abandonnées, vous êtes allés trop loin.

Taaoa, centre cérémoniel Upeke

Le site est composé d’un grand tohua entouré de paepae  et de  me’ae .
On y trouve aussi un tiki.
Pour y aller il faut prendre la route qui part à droite peu avant l’église. Le site est normalement indiqués.

Bien que, en gros, c’est des pierres, j’ai adoré le lieu.
Difficile d’expliquer pourquoi, mais le site est grand et donc sympathique à explorer. Surtout que vous y serez surement encore seul et que le site s’enfonce dans la « jungle » lui donnant une vraie ambiance Indiana Jones. A la recherche du tiki, on avance vers le fond, se demandant si on va vraiment quelques part. Jusqu’à entre les feuilles de bananiers… le tiki ! Je l’ai trouvé !

Le vieux cimetière de Teivitete

Vive les indications claires et précises des marquises. Il y a des panneaux sur la route, mais posés un peu n’importe ou et à moitié cachés par la végétation. Heureusement que des locaux nous y ont amenés en voiture.
Lors de notre visite le site était totalement recouvert de plantes. N’ayez pas peur de suivre des « sentiers » (oui oui on ne les voit pas mais ils sont là) et d’aller voir le tiki se trouvant devant une tombe au fond à gauche.
Le chemin principal continue après le cimetière vers de jolis paysages.

 

Le tiki Moe One

Encore un tiki pas facile à atteindre et à trouver.
Il faut déjà arriver à rejoindre le village de Hanaiapa.
Au village, prendre la route qui monte juste après le cimetière.
A la dernière maison, on a eu la chance d’être guidé par un des habitants.
Il n’y a aucune indication.
Si vous voulez tenter : après s’être garé devant la maison, montez le chemin quelques mètres, puis juste après une intersection qui retourne vers les habitations, montez dans la cocoteraie à gauche. Lorsque vous rencontrez des murets de pierres, passez par dessus tout en continuant à monter jusqu’à atteindre le tiki.

Pour en savoir plus

Supers documents sur les sites archéologiques de Hiva oa:

http://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/DAP_05_01.pdf

http://www.culture-patrimoine.pf/IMG/pdf/DAP_05_02.pdf

Heureusement que je n’avais pas ces documents, sinon je serais encore sur l’île, à la recherche de tous ces trésors.

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)