Des USA a HK

03 sept 2012

Ma prochaine etape apres les US est HK, etape devant me permettre de recuperer un visa pour la Chine, idealement de deux mois pour etre sur de ne pas etre bloque par le temps.

Premiere pensee en sortant de l’aeroport: il fait chaud! Plus precisement chaud et humide, ca change de SF.
Autre changement apres 1 mois aux US, les commercants ne disent plus « hi, how are you? », ils ont pas le sourire facile pour la plupart. Je m’etais mal habitue aux US mais tant pis je vais m’y faire.
Point positif pour une premiere arrivee dans une ville, tout est bien indique et les panneaux sont en anglais.

Je descend donc aux chunking pansions (rien de tres original), un immeuble rempli au rez de chaussee de boutiques indiennes, attrape touristes, bureau de change etc… et dans les etages d’auberges.

Apres etre passe demander dans une pension un visa pour la chine  (que j’espere avoir jeudi), je me la joue cool et je vais faire les magasins en passant par l’office du tourisme qui me donne gentiement une carte et les infos voulues. Je fais les magasins d’appareils photos (vive la clim) car le miens a des taches sur l’objectif, et achete un nouveau pantalon car mon ancien a un peu souffert et a aussi des taches partout (il est du coup retournee en France). Je tombe sur des magasins plus specialise en photo chez qui je laisse finalement mon appareil pour nettoyage. Esperons que ca marche, en attendant, pas de photos, ca va etre dur.

Je passe ensuite au 7/11, qui me servira plusieurs fois dans les jours suivants, pour acheter oreo + coca + kinder bueno :D. Une partie pour le petit dej le reste pour tout de suite.

Pour bien finir la soiree, apres ma douche et ma lessive quotidienne, je retourne sur mon lit superpose (celui du haut). La forcement en etendant mon linge je laisse tomber mes petites culottes sur la chaise au pied du lit, ou autrement dit « au nez de mon voisin du dessous », qui ne manque pas de me demander si c’est pour lui. Hum hum.
Sur ceux, il est quand meme 21h30 et avec le decalage horaire avec les US c’est un peu comme si je venais de faire une nuit blanche. Mes yeux ce ferment, impossible de lire, je m’endors.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *