Yarchen Gar ou la difficile vie des nonnes

Yarchen Gar, ou encore yachen, ou Yaqen, ou Yaqing  …
On reste au Sichuan, mais on commence ici a sortir un peu des sentiers battus, ou autrement dit des sentiers classiques « lonely planet ».

Yachen est le plus grand « campement monastique » tibetain apres Larung Gar, de l’école Nyingma, la plus ancienne du bouddhisme tibétain.
Environ 10000 résidents dont une majorite de nonnes, peut etre la plus grande communaute de nonnes au monde.

Ce campement, ou sont venus vivre des milliers d’étudiants, a été fonde par Achuk Rinpoche dans les années 1980.

Vu les rumeurs on se demande si le site sera autorisé ou interdit aux étrangers que nous sommes.

Visite de Yarchen Gar

moines yarchen

Nous arrivons assez tot a Yanchen, a 4000m d’altitude, et le ton est donné rapidement.
On entend des chants et en suivant la rue descendant dans la ville on trouve la source.
Des centaines de moines sont regroupés dans la cour d’un temple. De la fumée s’élève vers le ciel. Jusque devant les portes de la cour, celle ci étant déjà bien remplie, des moines, mais aussi d’autres tibétains de tout ages sont assis.

Plus tard nous retournons dans la partie supérieure de la ville ou se trouve une statue géante de Padmasambhava.
Du haut de cette butte nous avons une vue impressionnante sur la partie basse ou habitent les nonnes.
Impressionnante par sa taille et par son style. Sorte de bidonville monastique ou les petites baraques, faites d’un mélange de bois, tissus, plastiques, blocs de ciments, sont collées les unes aux autres.
Malgre ca , il semble y avoir une certaine organisation, des numéros de « rue » étant placardés sur certaines maisons, ou tout simplement peints.

yarchen yachen gar 2017

De nombreuses petites cabanes de meditation, ou une personne rentre a peine, sont aussi reparties sur la butte. En periode de meditation les moines/nonnes peuvent y passer des jours, des semaines.
Au loin, des grandes etendues vertes remplies de tentes et de troupeaux de yaks.
Le quartier des moines lui se trouve plus en hauteur dans des maisons en dur, de l’autre còte de la riviere.

Nous avons aussi trouvé  :

  • Les machines a laver dans les rues. Sont-elle utilisées, comme a Ganzi (en plein milieu de la ville moderne) 
  • Personne en train de se brosser les dents dans la rue comme a Ganzi (il s’en passe quand même des choses en plein milieu d’une grande ville), mais par contre y pisser sans gêne ca se fait.
  • Le cousin de gengis khan, a la barbe et le gilet en peau de bête significatifs
  • Un bon nombre de touristes chinois

J’ai été très impressionnée par cette ville. Imaginez que des milliers de moines, mais surtout de nonnes vivent et travaillent dans ces conditions difficiles toute l’année, a des températures pouvant atteindre les -25 en hiver.

Trouver un Hotel a Yarchen Gar

toilettes yarchen gar

Christophe a failli défaillir a la visite du premier hotel. Ca y est on est a la campagne.
La douche ? Connaît pas. Les toilettes ? Il nous indique une cabane, dehors, qui est en réalité posee au dessus de la rivière. Au moins l’évacuation doit être simple.

Sous les conseils de touristes chinois, on trouve un autre hotel, censé être le mieux du village. C’est un bâtiment rouge juste a droite du terminal de bus/minivan.
On se paye le luxe de la seule chambre avec toilettes incluses. Beaucoup plus cher que Ganzi, surtout pour une qualité moindre, 160Y.
On y trouve des moines bien sur, et même deux touristes japonais (qui etaient dans le bus avec nous de Tagong).

Des stars toujours des stars

Si vous êtes européens vous êtes un peu des stars en Chine. Ca a commence a Tagong et ca n’a pas l’air de vouloir s’arreter.

Aujourd’hui dans le bus, le moine assis devant nous essaiera presque tout le trajet de prendre discretos une photo avec nous a l’arrière plan en mode selfie. On aura finalement pitié de lui et lui offrirons un joli selfie avec deux européens souriants.

Autre chose qui a l’air d’intriguer les « moinesses » ici, mes cheveux. Deja j’en ai. Mais en plus ils sont blonds et bouclés, et ca a l’air de bien les amuser.

Comment aller de Ganzi a Yarchen Gar en bus

Se rendre a Yarchen depuis la ville de Ganzi (Garze) et très simple, surtout depuis la construction d’une nouvelle route.
Un bus part le matin de la station de bus et minivan du centre ville. Depart officiel a 7h30.
Le trajet dure seulement 3h. Les travaux continuent et un tunnel en cours de construction réduira sûrement encore plus ce temps de trajet.
Nous avons eu un contrôle de police sur le trajet mais on est passé, pas d’interdiction.

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez le blog? Faites passer le mot :)