Taganga, des touristes au milieu des déchets

Taganga, sur la mer des Caraibes, est un village de pêcheurs pour les uns, une station balnéaire pour les autres. Nous nous y arrêtons une journée lors de notre voyage en Colombie.

Difficile de voyager sans avoir de temps en temps quelques pensées négatives sur notre monde. A moins peut être de ne jamais se renseigner, et de ne jamais sortir de son hotel a part lors de rares tours organisés aseptisés.

La mine contaminant les habitants a Cerro de Pasco au Perou, les déforestations illégales en Amazonie sur les territoires indigènes, les trafics de drogues…

Aujourd’hui, des montagnes de déchets… a Taganga.

Long trajet jusqu’a Taganga

Nous partons de Pueblo Bello direction Taganga. Nous avons prévu 4 bus.
« Le trajet va etre long », nous ne pensions pas si bien dire.

Le bus numero 2, allant de Valledupar a Santa Marta s’arrete. La route est bloquee!
Il y a un accident et celui ci nous bloquera 3h30. Arrivés de nuit a Santa Marta, nous abandonnons l’option bus pour la fin du trajet (bus public du terminal jusqu’au centre de Santa Marta + bus jusqu’a taganga) et prenons un taxi direct pour Taganga.

A la station de bus de Santa Marta se trouve des taxis officiels dont le prix est fixe. On vous donne une facture a l’avance selon la destination indiquée. C’est cher bien sur, mais c’est quand même agréable de ne pas se faire sauter dessus pas 70 chauffeurs de taxi a la recherche de touristes a plumer.

Visiter Taganga

Le lieu est parfois décrit comme rempli de « backpacker » (touriste « sac a dos »). Mais le village n’est en fait pas bien grand et je trouve que le nombre de touristes reste encore raisonnable (en comparaison del Nido par exemple).
Cependant, nous sommes hors des grandes périodes touristiques…
De plus, nous ne logeons pas juste a côté de la plage, mais dans un hôtel tranquille, « Mi hostal Taganga », qui revient moins cher a deux que les auberges de jeunesses plus proches.

Le lendemain, c’est lors d’une marche allant de plage en plage (dont la playa grande), qu’on est choqué par la quantité de déchets au bord du chemin. Pourtant j’en ai vu des endroits poubelles lors de mes voyages, mais la c’est vraiment tout le long et en grande quantité. C’est d’autant plus étonnant qu’on est dans un lieu touristique, qu’on imagine donc nettoyé. 

Entre autre, de nombreuses bouteilles en plastique. Sur la plage de Playa Grande, au pieds des gens qui font bronzette, des plus petits déchets restent mélangés au sable: bouchons de bouteilles, pailles, cuillères en plastique.

Nous n’osons trop imaginer ce qu’il doit y avoir dans la mer…

Néanmoins nous apprécions le coin pour ce qu’il a a offrir: une petite brise, du poissons frais et des jus de fruits glacéa!

Le village est aussi connu pour ses clubs de plongée bon marché et comme point d’accès au joli parc national de Tayrona.

Budget et argent a Taganga

A noter, un seul distributeur de billets dans le village. Et celui ci était vide depuis déjà 3-4 jours lorsque nous sommes arrivés!

 

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez le blog? Faites passer le mot :)