Randonnée de 5 jours de Cochrane à Jeinimeni

randonnee cochrane tamango jeinemini

L’idée était de partir en randonnée plusieurs jours dans un coin sauvage.
Nous trouvons une marche partant de Cochrane et traversant jusqu’à la route de Chile Chico.
Elle passe par trois parcs :
La réserve Tamango, le parc Patagonia et la réserve Jenimeini.

C’est parti pour 5 jours de treks!

Traversée du parc Tamango jusqu’aux Lagunas Altas

Nos sacs remplis de nourriture, nous partons en début d’après midi pour la réserve Tamango, à 4km de Cochrane. C’est la première étape de notre randonnée jusqu’à Jeinimeni.

A l’entrée, la gardienne nous donne une carte des randonnées de Tamango. Mais de Tamango seulement. Tant pis, elle nous trace vite fait un dessin. En gros, il faut monter jusqu’en haut du sentier condor, puis lorsqu’on tombe sur un lac, tourner à droite, puis à un autre lac, à droite de nouveau, et continuer jusqu’au bureau de conservation parque Patagonia.
Nous décidons de ne pas faire de grosse marche dans ce premier parc mais montons assez rapidement avec juste un petit détour pour avoir la vue sur le lac Cochrane.
Ca monte, s’est lourd. Nous passons cette première nuit de rando au bord d’un lac.

Le deuxième jour commence par monter. C’est le chemin de los condores.
On aurait peut être moins souffert en faisant la randonnée en sens inverse. Mais d’un autre côté j’aime le sens qu’on a choisi.
Le lac indiqué par la gardienne est bien là. Les guanacos aussi sont là pour nous accueillir. Par contre, ce ne sera toujours pas cette randonnée qu’on verra des huemuls ou des pumas (juste leurs traces de pas).
Et bientôt le chemin de los Lagunas Altas. Nous sommes officiellement (bien que rien ne l’indique) passés dans le parque Patagonia, la vallée Chacabuco. Nous voyons la vallée où nous allons descendre pour rejoindre en fin de journée le centre administratif du parc.

Future Parque Patagonia

parque patagonia entrance valle chacabuco

Nous n’avons toujours pas bien compris où ils en sont de la création du parc. Les installations sont déjà là, mais sur la carte qu’ils nous donnent il y a toujours écrit « patagonia national park project », et sur la carte affichée dans le restaurant « future parque national patagonia ». De ce que j’ai compris il est en cours de création. Le but est de créer un vrai parc national qui rassemblerait le parc Patagonia actuel avec la réserve Tamango et la réserve Jeinimeni.

Arrivés en fin de journée au centre du parc, nous cherchons le centre des visiteurs pour récupérer une carte pour la suite de la randonnée. C’est dimanche et tout est fermé, les bâtiments paraissent abandonnés ou en construction. Seul un restaurant bar vide nous ouvre ses portes et nous donne un plan, encore une fois très sommaire.

Plusieurs chemins de randonnée sont déjà ouverts, d’autres en cours de construction.
La suite de la randonnée que nous avons choisie passe par la valle Aviles. Seulement elle est à 23 km d’ici. Une journée en plus de marche si personne ne nous y emmène. Pas de bus et très peu de voitures sur cette route de terre.
Mais nous sommes chanceux !

Trois pêcheurs argentins passent et nous prennent en stop. On se retrouve à trois à l’arrière du pick-up avec une chilienne, Lea, que nous avions déjà aperçue à l’entrée du parc Tamango. Elle fait le même itinéraire que nous. Merci à ces trois sympathiques pêcheurs qui ont traversé exprès la frontière pour pouvoir attraper les gros poissons chiliens. Tellement plus gros au Chili qu’ils ont étaient plus forts que leurs cannes à pêche.
Ils nous laissent au camping gratuit Casa Piedra juste à l’entrée de la vallée.

Chacabuco à la reserve Jeinimeni par la vallée Aviles

cabane refuge vallee aviles

Il a gelé dans la nuit pour la deuxième fois, pas facile de sortir de la tente. Il nous reste 3 jours de marche pour traverser la vallée Aviles et rejoindre le lac Jeinimeni.
Nous faisons ces trois jours en compagnie de Lia.

La première journée s’annonce ensoleillée et monte tout en douceur jusqu’à une petite cabane où nous passons la nuit.
La journée suivante l’est beaucoup moins et c’est sous un ciel blanc que nous changeons de vallée pour arriver dans la Valle Hermoso et la réserve Jeinimeni (bien qu’encore une fois aucun panneau ne l’indique). Nous nous arrêtons cette fois au refuge « Vallee Hermoso ». Plus cosy que le premier, avec une cheminée dans laquelle nous alimentons un feu toute la soirée.

Quand…. Un humain !
Oui un homme se rapproche du refuge. En 4 jours nous n’avons croisé qu’un couple de chiliens ·le premier jour, et un couple d’anglais aujourd’hui. Cela devient presque un événement et on est presque à s’embrasser quand on rencontre d’autres personnes.
Cet humain est Chilien. Il fait la randonnée en sens inverse et nous donne des indications sur le reste du chemin.
Nous ne sommes pas très rassurés concernant la traversée des rivières. Nous avons déjà traversé la rivière suivant la vallée Hermoso plusieurs fois aujourd’hui mais la dernière journée est sensée être la pire. Eau plus profonde, courant plus fort. Certaines personnes ont même marqué sur le tableau blanc du refuge qu’ils ont dû faire demi tour !

Dernier jour de randonnée. Nous nous levons tôt sous la pluie pour passer les premières rivières le matin, le débit étant supposé moins fort que l’après midi.
Cette fois je me mets direct en short et sandales. Il fait froid mais vu le nombre de traversées à faire c’est plus simple. L’eau est glacée, à peine le temps de se réchauffer, qu’il faut remettre les pieds dans l’eau. Heureusement on se débrouille toujours bien pour trouver de bons endroits pour traverser et au plus haut, l’eau nous arrive au dessus du genou. Mais c’est toujours aussi froid.
Alors que nous longeons le magnifique lago Verde (qui porte très bien son nom) le soleil sort et nous offre un arc en ciel, un de plus. Le beau temps nous suit jusqu’à la fin de la randonnée et le lac Jeinemini. Ca y est nous y sommes, après ces 5 jours de vallée a vallée!
Mais de l’entrée de la réserve à la ville la plus proche, il reste environ 60 kilomètres !
Mais ça c’est une autre histoire…

Réserve Jeinimeni:
Il est possible de rallonger la partie dans la réserve Jeinimeni, en montant au glacier.
Au nord de l’entrée, sur la route de Chile Chico se trouve aussi une randonnée à la journée en boucle. Elle permet d’aller voir des peintures rupestres (sendero valle lunar y cueva de las manos). 

 

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

2 thoughts on “Randonnée de 5 jours de Cochrane à Jeinimeni”

  1. Dominique Boursier-Lépine says:

    Super vos descriptions de randos. Merci de partager! Petite question: on part pour le Chili cet hiver et on veut randonner aussi. Nous hésitons entre le O de torres del paine et la randonnée de 4 jours dans le parque patagonia et Jeinemini. Nous n’aurons pas le temps de faire les deux. Une recommandation?? Nous hésitons parce qu’à torres, il semble y avoir enormement de monde et on aime bien la solitude en randos. Pour la trek dans le parque patagonia et Jeinemini on a lu que ce n’était pas super bien indiqué. Est ce vrai? Avez-vous eu de la difficulté à trouver le chemin?
    Merci

    1. valeriane says:

      Bonjour, merci pour votre commentaire :). Contente que ca aide un peu les voyageurs/randonneurs.
      Entre cette randonnée et Torres del Paine ca n’a juste rien a voir. Le parc de Torres est plus impressionnant car la forme des montagnes est vraiment particulière et vous verrez un grand glacier. Vous ne serez pas seuls mais de ce que j’ai pu entendre je ne pense pas qu’il y ait trop de monde sur le O (c’est 8 jours par contre je crois). La plupart des gens font le W et en plus maintenant c’est limité en nombre de personne.
      Par contre c’est plus cher et surtout il faut réserver a l’avance les logements. Alors pensez-y si vous prenez cette option. Mais le parc est facile d’accès et la randonnée fait une boucle ce qui est pratique. Je ne peux pas vous donner beaucoup plus de détails je n’y ai passé que deux jours.
      http://pensees-de-voyage.com/torres-del-paine-reservation/

      La randonnée a Tamango/Jeinemini est moins impressionnante mais a un coté beaucoup plus perdue, on a croisé presque personne et étions en général seuls au campement. Par contre ce n’est pas une boucle et il n’y a pas de transport en commun.
      Il y a en effet pas toujours de « chemin » dans le parc de Jeinemini mais c’est assez simple car on suit toujours des vallées. On ne s’est jamais perdu et on n’avait pas de « vrai carte », mais on avait un gps au cas ou. Physiquement je pense que c’est aussi plus simple que le O car peu de dénivelés.

      Par contre les deux parcs ne sont pas du tout dans le même coin, ca peut peut-etre aussi jouer sur votre choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)