Arrivée en Chine, un autre monde

Polynésie ? Facile. Nous repassons aux choses sérieuses en rejoignant le continent asiatique.

Hong Kong un immense centre commercial

Première étape Hong kong, où nous récupérons nos visas pour la chine.
Le dépaysement commence. Et le plus gros choc c’est sûrement le monde. Il faut dire que nous allons au musée le jour où c’est gratuit et allons faire les magasins un jour férié !
Pour les lyonnais, imaginez le centre commercial de la Part Dieu le dernier week-end avant noël.
C’est bon ? Maintenant mettez ça à l’échelle d’une ville. C’est Hong Kong !

Les chinois parlent chinois

Étonnant non ? Jusqu’à maintenant on se débrouillait très bien entre français, espagnol et anglais mais ici…

L’arrivée à Chengdu ne se passe pas trop mal. On ne comprend pas très bien l’anglais de la femme qui vend les tickets de bus à l’aéroport, mais on arrive à trouver le bon bus pour aller en ville(je m’étais renseigné avant), et même l’arrêt de bus où il faut descendre pour se rapprocher de notre hôtel (déjà un peu plus dur).

Les choses se compliquent quand on doit trouver l’hôtel dont on a le nom seulement en anglais « flower youth hostel ». Une fois dans la bonne rue d’après la carte, rien. On s’attendrait pourtant à pouvoir reconnaître un hostel ! Personne connaît. Ils nous parlent en chinois, ils parlent, ils parlent, ils parlent en regardant la carte, nous on comprend rien mais ils continuent. Tout ça pour nous dire finalement(en langage des gestes), qu’en fait ils savent pas où c’est.

On fini par entrer dans un autre hostel qu’on nous a indiqué, qui en insistant un peu nous écrit une adresse en caractère chinois sur un bout de papier. On croise ensuite un chinois qui miracle connaît, et envoie son fils nous montrer, c’est en fait l’immeuble juste derrière. On entre dans un building où rien est écrit, on monte au onzième, toujours rien d’écrit, et nous somme laissés devant une porte, où la seule indication est en chinois. Euh c’est là?

youth hostel

Sur la porte de l’hostel

Trois personnes, ayant l’air un peu surprises, nous accueillent. Enfin ils nous parlent et on comprend rien, pour changer. Ils n’ont pas l’air d’être sûr que l’hostel qu’on cherche est bien là, regardent longtemps notre réservation, essaient de communiquer via une application de traduction, finalement appellent quelqu’un et… c’est bien là! 

Par contre quand un des habitants nous fait des signes avec sa main pour nous faire comprendre des nombres… mince j’avais oublié! c’est pas comme en France non plus!
Alors ça veut dire quoi déjà les doigts repliés sauf le pouce et l’auriculaire?

Bon sinon je trouve l’hostel mignon. A part que la salle de bain des filles c’est des toilettes turques (c’est quoi cette injustice!) et qu’il n’y a pas de matelas sur les lits (oui vous avez bien lu, la Chine, un autre monde).

Premier restaurant, le hot pot

On se fait plaisir en se faisant un petit resto. Un peu au pif à vrai dire. Devant le restaurant, alors qu’on attend pour la carte, deux autres personnes travaillant au restaurant viennent nous parler, puis une autre. Quatre personnes juste pour nous c’est peu être un peu beaucoup. Faut dire qu’on n’est pas doué, on ne sait pas trop ce qu’on commande ni comment ça se mange.

Les serveuses doivent venir nous faire la sauce (ah en fait ça il fallait le mélanger ensemble!), puis mettre nos commandes dans la soupe chaude qui boue au milieu de la table (ah c’est une genre de fondue quoi!).

Mais ça aussi il faut le mettre dans la soupe? Parce que c’est bizarre que ce soit servi sur des glaçons pour aller dans une soupe chaude non?
J’imagine la serveuse penser « mais ils sont fous ces touristes, il mangent ça cru! faut mettre dans la soupe on a dit! »

Et vous, vos incompréhensions chinoises?

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)