Sud d’Amorgos, petits villages, plages et bateau abandonné

Lors de notre itinéraire dans les Cyclades, nous faisons une courte étape à Amorgos.
Nous n’avons plus qu’une journée sur l’île, il va falloir faire un choix. J’ai repéré sur la brochure touristique le coin de Kalotaritisa et un bateau abandonné qu’on appelle l’Olympia. 

carte sud amorgos

Carte sud d’amorgos

Notre première journée avait été consacrée à la partie nord-est de l’île d’Amorgos. Arrivés au port d’Aegiali à partir de Naxos, nous avions marché sur une des randonnées les plus sympa de l’île, de Aegiali au grand monastère de Chozoviotissa. Aujourd’hui ce sera direction sud-ouest.

Rejoindre la pointe sud d’Amorgos, Kalotaritisa

plage de Kalotaritisa

La plage de Kalotaritisa dans la région de Kato Meria

Kalotaritisa c’est une bonne idée mais… c’est tout au bout de l’île.
Au village de la Chora, le gérant du bar où nous nous sommes arrêtés pour un café du matin, nous dit qu’il y a des bus allant au sud. Mais en nous rapprochant de l’affiche qu’il nous indique nous lisons sur les horaires des bus: « every monday – wednesday – friday». C’est samedi…

Il nous en faut plus pour nous décourager, nous partons en autostop. A chaque étape, nous en profitons pour faire remplir nos bouteilles d’eau dans un café.
Pour l’anecdote, les derniers à nous prendre en stop sont un couple de « touristes polonais ». Christophe leur fait remarquer qu’ils parlent très bien français…. Normal en fait ils sont belges…

A la pointe d’Amorgos se trouve la magnifique plage de la baie de Kalotaritisa. Très peu de monde, et un bleu turquoise.
Une autre très belle plage qu’on nous a conseillée est celle de Mouros près de Kamari.
Il nous aurait vraiment fallu quelques jours de plus pour partir à la découverte des diverses petites criques de l’île.

randonnee vers le bateau abandonnee de l'olympia

Petite marche vers la plage et l’épave de l’Olympia dans la baie de Liveros

Deuxième étape après la plage, la bay de Liveros, pas loin de Kalotaritisa, où se trouve un bateau échoué.

On prend un « chemin », partant  à gauche d’un « garage à bateau » pour rejoindre la crique, et on descend jusqu’à voir le bateau apparaître. Vu d’ici c’est vraiment impressionnant. J’adore cet endroit. On continue jusqu’à la plage pour une petite pause à l’ombre des rochers
On se rend compte plus tard qu’il y a un chemin plus « officiel » partant à droite du garage et que le bateau est visible de la route… mais on est bien content de l’avoir découvert de cette façon, ce qui permet une mini ballade en boucle.

L’histoire de l’épave Olympia d’Amorgos, star du film le grand bleu

Epave dans la baie de Liveros

Le bateau abandonnée du tournage du grand bleu, maintenant en deux parties

Comme je suis trop curieuse, je suis aller chercher quelques informations sur cette épave de l’île d’Amorgos.

Ce navire a été construit en 1950 à Goole Shipbuilding & Repairing Company en Angleterre.
Son nom d’origine est « Inland », comme on peut le  voir sur son flan. Un nom que j’ai trouvé bien ironique pour un bateau, de plus, échoué.
Mais lorsqu’il s’est échoué en  février 1980, il avait changé de nom au moins deux fois, il s’appela le « Strymon », puis, « Olympia » en 1979, peu de temps avant le naufrage.

Pour voir à quoi il ressemblait dans ses beaux jours : http://www.gooleships.co.uk/goolesb/inland.htm

En 1980 il avait alors le drapeau Chypriote, et allait en direction du port de Tartous en Syrie avec un équipage de 7 personnes grecques, irakiennes et égyptiennes.
Le capitaine aurait essayé d’échapper a des vents violents et le bateau aurait été entraîné contre les falaises d’Amorgos. Heureusement l’équipage s’en est sorti, mais le bateau est toujours là.
Depuis il a servi au tournage du célèbre film de Luc Besson, le grand bleu, dans une scène où le personnage Enzo part sauver un plongeur (scène censée se dérouler en Sicile).

L’épave est maintenant abandonnée dans la bay de Liveros, où les petits  curieux comme nous pouvons encore la voir. Elle est par contre bien abîmée et maintenant coupée en deux, depuis environ 2010.

Randonnée numéro 3 de Kamari  à Katapola.

plage de Saranta

Petit détour à la plage de Saranta

On rejoint ensuite la ville de Kamari, toujours en autostop. C’est sûrement l’île où on a été pris le plus facilement en stop. Nous décidons d’emprunter un chemin de randonnée pour rejoindre Katapola car on doit prendre un bateau assez tôt le lendemain matin, chemin balisé numéro 3.

Le chemin de randonnée est un peu moins sympa que celui de la veille car en partie sur une route en terre mais il y a de jolis points de vue, et on fait même quelques petits détours.
Arrivés au petit port de Katapola on part à la recherche d’une chapelle pour passer la nuit, ce qui est assez simple dans le coin. On hésite, puis décidons de se poser au bord de l’eau.

bateaux aux port de katapola

Au port de Katapola

Le lendemain matin nous rejoignons le port et attendons le bateau devant un bon café (…renversé). 
On en a besoin on est pas bien réveillé.

« c’est bizarre qu’il soit toujours pas là le bateau… il est quelle heure? »
« 7h57 »
« … »

Je me lève précipitamment en direction de l’autre côté du port, repère un bateau et crie « mais il est là le bateau ! ». 
On est les derniers à sauter dedans, ouf. Oui l’heure du départ du bateau c’était 8h…

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)