2 jours à Apia

Pour commencer mon voyage je reste 3 nuits à Apia, capitale des Samoa. La première dans le motel le moins cher du coin, Tatiana Motel, puis deux nuits en couchsurfing.

Jour 1, village culturel et snorkeling

Après une bonne nuit à Tatiana où ils fournissent des serviettes propres et un petit déjeuner, je m’en vais découvrir la ville. J’ai jusqu’à 17h30, heure où je retrouve mon hôte.
Par chance j’apprend qu’il y a un show gratuit au village culturel, derrière l’office du tourisme vers 10h. Il semblerait que ce soit du mardi au jeudi.
Pas totalement convaincue je vais y faire un tour. Et ai finalement adoré. Le détail dans l’article Apia, cultural village.

Il me reste encore un peu de temps et je pars me rafraîchir au Palolo Deep Nature Reserve.
La où je m’attend à un grand bâtiment moderne, pleins d’équipements, je découvre une petite plage, avec des « cabanes » comme entrée, vestiaires et toilettes, une mini plage et la famille propriétaire traînant à l’ombre des fales. Mon esprit est apparemment trop en mode australien, il faut que je le recalibre à la mode des Samoa.

Seulement 4 Talas l’entrée mais l’équipement revient cher si vous n’avez pas le votre et surtout il n’est pas de bonne qualité. Je n’ai pas le choix je le prend et part à la recherche des poissons.
Il faut nager un peu pour rejoindre le début des coraux. Ce n’est pas incontournable mais agréable quand même.
Je suis peu être devenue un peu exigeante avec les sites de snorkeling/diving que j’ai récemment enchaînés.

Après ma séance de snorkeling, et après quelques tests, j’apprend qu’en effet, même sans gilet de sauvetage, dans la mer, je flotte. Grande avancée! Pas sûr pour autant que la prochaine fois que je retourne en snorkeling ce soit sans flotteur.

En fin de journée je retrouve mon hôte et je l’accompagne à sa réunion avec le rotary club d’Apia. Réunion dans un restaurant au bord de l’eau.

Jour2, Robert Louis Stevenson museum

Pour ma deuxième journée à Apia, je prend un bus pour le Robert Stevenson Museum. C’est l’ancienne maison de l’écrivain. Il y aussi un chemin qui monte jusqu’à sa tombe.
Ca m’aura fait ma sortie de la journée.

Il fait chaud, après la visite, j’ai juste envie de trouver internet puis de rentrer me reposer. J’ai de la chance, en sortant du musée un Australien en taxi me propose de me descendre en ville sans même que je demande quoi que ce soit. Je continue à dire, cool ces australiens!

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)