Caleta tortel et ses passerelles

caleta tortel carretera austral

Il pleut toujours
La route d’O’Higgins a été longue. Je n’ai trouvé qu’un seul moyen pour ne pas avoir le mal de mer, roupiller. Tant pis pour les paysages, de toute façon on ne voyait pas grand-chose.
Ici, c’est la Patagonie la vrai : pluie, soleil, pluie, brume, ciel bleu, re pluie… On voit les montagnes ? Ah non on les voit plus. Ah si. Ah non.
Mais malgré le temps, je craque pour ce petit village au bord du lac. Nous en faisons le tour en suivant les passerelles en bois.

Nous suivons nos nouvelles habitudes, un tour au supermarché, un tour à la bibliothèque(sans internet cette fois).
Je me verrais bien rester un peu dans ce petit village.
Comme souvent en Patagonie, nous croisons des chats, de gros chiens, et une première, des colibris.
Fun comme oiseaux mais impossible à photographier.
Quelques touristes de fin de saisons font des photos, quelques hommes du coin passent, leurs fameux bérets sur la tête et du bois dans les bras…
Nous dormons au camping municipal avec des étudiants chilien en vacances. Humide…

C’est jolie oui, ces jeux d’ombres et de lumières, une atmosphère particulière. Mais, nous commençons tout de même à être désespérément à la recherche d’un peu plus de soleil. Nous décidons de continuer notre route vers le nord dès le lendemain.

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)