Passer la frontière en randonnant, Argentine-Chili

carte frontiere chalten ohiggins

L’idee est de passer la frontière à El Chalten, parc du Fitzroy, pour se rendre au Chili et rejoindre la carretera austral qui traverse toute la Patagonie du nord.

Après quelques jours à El Chalten, plusieurs options s’offrent au voyageur pour rejoindre la carretera austral:

  • Pour rejoindre la carretera Austral d’El Chalten, la première option est de continuer plus au nord en Argentine et de traverser la frontière par la route, à Los Antiguos ou un peu plus bas vers Cochrane.
  • Une deuxième option peu connue, bien sympa mais pas facile, est de passer par Paso Rio Mayer. Ça demande de la marche et du temps. Une fois passée la frontière on est encore loin d’une ville (Villa O’Higgins).
  • Nous choisissons une troisième option, la ligne droite. Directement d’El Chalten pour rejoindre Villa O’Higgins, la ville(village) la plus au sud de la carretera Austral. Cette frontière nécessite une partie marche normalement plus simple que l’option précédente, mais aussi une partie bateau assez cher.

Ce dernier trajet se fait en plusieurs étapes et prend 2 jours par le chemin classique.
La première étape est de rejoindre le lago del desierto qui se trouve quand même à une quarantaine de kilomètres d’el Chalten.
Puis traverser le lac en bateau ou suivre le chemin qui le contourne jusqu’au poste frontière Argentin ou on peut dormir.
Vingt kilometres vous sépare alors du poste frontière chilien, vingt kilomètres à faire à pied.
Pour ceux qui veulent une extension, un chemin de randonnée permet de traverser les montagnes pour rejoindre le glacier Chico. Il faudra alors prévoir quelques jours de plus.
Enfin un bateau vous permet de rejoindre O´Higgins.

D’El Chalten à la frontière Argentine-Chili

carte frontiere el chalten ohiggins

 
Nous prenons un tour pour rejoindre el lago del desierto.
D’ici il est possible de faire une marche vers le Glacier Huemul mais contrairement au reste du parc, un propriétaire du coin fait payer l’entrée du chemin. Le chauffeur de notre bus n’avait pas l’air d’apprécier l’idée et nous indique qu’il est toujours possible de couper par la foret en partant un peu plus loin.
Mais c’est du hors sentier total à travers les chemins de vaches. Nous n’avons pas vraiment le temps, une longue randonnée nous attend jusqu’à la frontière.

Pour continuer vers le Chili, et traverser ce premier lac, nous avons choisi de randonner mais il est aussi possible de prendre un bateau.

Le chauffeur du bus nous explique longuement en espagnol de passer le pont puis de prendre le sentier du haut.
-« Alors la, traversez le pont, puis à la « perraerer » tournez à droite »
-« Mmmm »
-« Il y a deux chemins un en bas un en haut mais celui du haut c’est mieux »
– « Ok »
– « Faut bien prendre celui du haut, celui du bas il monte et descend tout le temps »
– « Ok celui du haut »
– « Parce qu’en bas c’est fatiguant, c’est plus facile en haut »
– « Ok »
– « Celui du bas il suit le lac mais il monte et descend tout le temps »
– « Ok »

Sur le chemin, une sorte d’intersection. Mais un tronc d’arbre est sur le chemin de droite. Ah bien on va prendre le chemin de gauche ! Quatre mètres plus loin un tronc sur le chemin. Mais depuis quand ça veut dire qu’il ne faut pas passer de toute manière un tronc ?
On s’obstine, puis décide d’essayer de remonter pour rejoindre ce fameux chemin du haut. On monte, avance, suit un chemin, monte, avance, suit un chemin… et on se retrouve au pied du lac. Bon.
Tant pis, conclusion, on suit le chemin actuel, on monte, descend, et je fais même une chute dans un ruisseau. Bon ça suffit de devoir traverser les criques là  !

Un peu fatigué, nous arrivons au poste de frontière chilien, au bout du lac. Le garde nous accueille avec un grand sourire, nous indiquant la suite du chemin pour le lendemain.
Et c’est comme ça que nous passons le contrôle lunette de soleil sur le nez et sandales aux pieds.
Cette nuit nous passons la nuit dans le camping gratuit de la gendarmerie. De nombreux cyclistes sont déjà là. La carretera austral est au court du temps devenu un mythe pour de nombreux cyclistes.

De la frontière argentine à O’Higgins

frontiere el chalten 
Nous repartons à pied. Les 5 premiers kilomètres sont dans la foret. Encore des criques à traverser mais cette fois avec des « ponts ». Les vélos galèrent.
Nous rejoignons ainsi la frontière, enfin les panneaux indiquant la fin de l’argentine et cinq mètres plus loin le début du chili. Mais à part ça rien.
La route s’élargie et on distingue des traces de passages de voitures et de chevaux. Mais des traces, juste des traces et rien à l’horizon. Un panneau indique, « poste frontière du Chili »… 15km plus loin.

Ce chemin est entouré de quelques propriétés privées d’après les panneaux (toujours pas de maison à l’horizon par contre) et nous passons à travers un aérodrome (mais pourquoi?).
Deux intersections indiquent le commencement de deux chemins de randonnées permettant de rejoindre le glacier Chico.
Nous continuons tout droit et arrivons en début d’après midi au poste frontière. Le lac est d’un bleu turquoise magnifique. Le contrôle est passe rapidement.
Maintenant il suffit d’attendre 17h avec la dizaine d’autres randonneurs et cyclistes le bateau qui nous emmènera à Villa O’Higgins. De l’autre cote il faudra encore prendre un bus pour rejoindre le village.

Information sur le trajet El Chalten O`Higgins

Attention, pas de distributeur de billets à O’Higgins. Le prochain est à Cochrane.
Attention, bien se renseigner à El Chalten. Les bateaux ne sont pas tous les jours. Celui allant à O’Higgins passait le lundi (jusqu’à fin février seulement), mercredi, jeudi et samedi seulement, si le temps le permet.
Une fois à O`Higgins si vous souhaitez continuer les bus ne passent pas tous les jours non plus. Lundi, jeudi et samedi seulement quand on y était.
Pour la frontière, les fruits et légumes sont interdits de passage.

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez le blog? Faites passer le mot :)