Jour 2, Kharanaq/Chakchak/Meybod et sport traditionnel

kharanaq

Nous sommes 6 pour ce tour pris à notre hotel de Yazd, avec 3 chinois et un Hongkongais. Donc, deux voitures. On n’en est pas encore au tourisme de masse et aux tours en bus. Entendez bien, ici quand ils parlent de tour pas grand-chose n’est inclus. C’est en réalité juste le chauffeur, parfois qui fait aussi guide. Il faut donc prévoir de la monnaie en plus pour les visites éventuelles.

On commence par le village presque abandonné de Kharanaq. Les habitants ont laissé le vieux village pour habiter dans les maisons neuves construites non loin de là. C’est très joli et mon seul regret et en fait de ne pas avoir plus de temps.
Pour les gens qui ont du temps, il est possible d’atteindre l’endroit par bus et d’y dormir. Je pense que c’est une bonne option, surtout si ça permet de se promener un peu dans les champs en bas du village.

chak chak view

Deuxième stop à Chak-Chak, lieu sacré pour les Zoroastriens au milieu des montagnes, lieu de pèlerinage où des milliers de croyants se retrouvent en Juin.
Surement plus de touristes que de pratiquants mais un couple est en méditation. J’apprends plus tard que l’homme est expatrié au Canada et se trouve là pour les vacances.
Sur place, quand je me rend compte que le dessin des petits bonhommes à l’entrée des toilettes a été oublié , je commence à me dire que ça aurait été bien d’apprendre l’alphabet du coin.

caravanserail

Dernier stop à Meybod. Visite d’un caravansérail (ça sonne trop bien j’imagine les voyageurs de l’époque avec leurs chameaux), d’un réservoir d’eau et d’un château. Le pigeonnier aussi prévu au programme est annulé car fermé pour cause de fête religieuse (on n’a pas trop bien compris laquelle).

De retour à Yazd on passe par une agence de tourisme pour déterminer la suite du programme. Ce sont des jeunes sympathiques. Un kurde y travaillant vient pratiquer son français et nous vante sa région en nous montrant des vidéos.
Ok ok la prochaine fois on visitera le Kurdistan iranien…

Zourkhaneh yazd

On finit par la salle de sport. Ou plutôt, le Zurkhaneh , sorte de gymnase traditionnelle. On s’y pose en spectateur.
Mais un peu trop à l’avance, sans savoir l’heure qu’il est c’est long, les deux pendules présentes dans la salle n’ayant pas du tout la même heure.
Ça permet de mater un peu, ça doit être pour ça que normalement les salles sont interdites aux femmes!
Certains hommes s’échauffent, d’autres discutent, d’autres commencent à soulever des volets, d’autre se changent juste cachés derrière une bâche tirée avec les portraits des guides suprêmes Khomeini et Khamenei dessus. Ils sont vraiment partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *