3 jours à Ispahan

Bienvenue à Ispahan!

Troisième plus grande ville d’Iran, ancienne capitale de l’empire perse, il y a en temps normal de quoi occuper en visite de monuments. Mais pour plusieurs raisons expliquées plus bas, notre séjour à Ispahan est en mode cool.

Jour 1: autour de la Jame mosquée

bazar ispahan comment s'habiller

Dans les rues autour de la mosquée, je me demande bien ce qu’ils font avec toutes ces casseroles

Comme notre hôtel est vers le nord du centre touristique, nous décidons de commencer la visite de la ville par la partie nord.

Malgré les plans du lonely planet pas top top, et un Christophe avec un sens de l’orientation digne d’une mouche dans une maison de star sur la Côte d’azur (non parce que sérieux les mouches quoi!), nous arrivons à la mosquée Masjed-e Jāme’, la « mosquée du vendredi ».

Retrouvez toutes les informations sur cette mosquée sur le site de l’unesco.

En sortant de la mosquée nous tombons sur un marché, et nous déambulons un peu au hasard en suivant les cris des vendeurs.

On prend plaisir à jouer les iraniens, en s’asseyant dans un coin d’herbe au milieu des stands tout en essayant de comprendre les prix annoncés par les marchants. Maintenant que je connais les nombres faut bien que je pratique.
Nous arrivons difficilement à commander un burger.
Ici la queue ça n’a pas l’air d’exister, mais le vendeur finit par avoir pitié de nous, les deux touristes.
Nous prenons un burger, le seul mot qu’on connait, facile ça se dit « burger ».

Mosquée du Chah ispahan

La Mosquée du Chah sur la place Naghsh-e Jahan d’Ispahan

Nous nous retrouvons rapidement hors « carte ».  Et aussi vite perdus. Heureusement qu’on trouve toujours des gens pour nous indiquer la bonne direction… quand on arrive à se faire comprendre. J’en profite pour m’acheter une écharpe bordeaux au prix local. Bon c’est vrai le nom officiel est surement pas une « écharpe », le vendeur me l’a fait essayer en « mode tchador ».
Mais de mon côté je lui ai déjà prévu une nouvelle vie européenne, il fait encore frais en France.

Au soir je comprends enfin la technique pour ne pas se perdre. Ce n’est pas si compliqué en fin de compte: toujours prendre la direction opposée de celle indiquée par Christophe. Et ça dès la sortie de l’hôtel…

Jour 2: Du repos

Première raison à notre passage en mode cool: Le soir du premier jour à Ispahan je tombe malade. Et je passe globalement cette deuxième journée à dormir. Insolation? H1N1? Intoxication? On ne saura jamais mais le lendemain je commence à me sentir mieux.
Peut être grâce aux médicaments de la pharmacie du coin. une pharmacienne ne parlant qu’Iranien, un Christophe ne parlant pas Iranien, mais à priori c’était sûrement du paracétamol ;).

J’écoute toute la journée le bruit de l’ascenseur arrivant à l’étage et sa petite musique d’ambiance… lalalalala

Jour 3: Autour de la place Naghsh-e Jahan

Pont Khaju Ispahan lors du Norouz

Tout le monde est dehors, vue sur le pont Si-o-se Pol d’Ispahan

Sans que ce soit la grande forme, au moins aujourd’hui on peut sortir. On va y aller tranquillou.

Nous arrivons donc à la deuxième raison du mode cool: c’est Norouz! En gros c’est férié tout est fermé. Mais tout le monde est dehors.

On commence par se rendre sur la grande place de Naqsh-e Jahan Square, aussi appelee Meidān-e Emām, la place de l’iman. Beaucoup plus vivante qu’à notre arrivée il y a une dizaine de jours, il semble que tout le monde s’est donné rendez vous ici. Des calèches font le tour pour les touristes… iraniens, et les jets d’eau se sont activés.

Quelques magasins sont ouverts autour de la place, ce qui nous permet de faire les courses « souvenir », mais le reste du bazar est complètement vide.

Puis nous rejoignons la rivière, Zayandeh Rud, et ces fameux ponts (Pol-e Chahrestan, Si-o-Se Pol et Khaju). C’est ici que nous retrouvons le reste de la population profitant des vacances et profitons nous même de nos dernières heures avant le retour en France.

Galerie Photos de la ville d’Ispahan

Cliquez sur une des photos pour passer en mode diaporama.

Vous avez aimé, pensez à partager 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Vous aimez ce blog? Faites passer le mot :)